Coucou à tous,

 Aujourd’hui un petit « guest-article » écrit par Christina Rebuffet dont je vous ai déjà parlé dans l’article « Parler anglais avec le syndrôme du français ». Oui oui c’est elle qui m’avait aidé à améliorer mon CV pour décrocher mes entretiens et c’est elle aussi qui fait plein de petites vidéos bien utiles pour améliorer son anglais (je vous les conseille vivement : quelques vidéos de 5 min ça fait entendre un peu d’anglais et ça permet d’apprendre quelques expressions au passage !).

Christina a découvert que je parlais d’elle dans mon article, elle m’a gentiment contacté pour me remercier et est devenue une de nos lectrices (wow trop fière !). Quelques semaines plus tard, elle m’a proposé d’écrire un article sur les étonnements d’une américaine en France (une sorte d’article miroir à la page de notre blog « Nos étonnements »).

J’ai beaucoup ri en le lisant alors le voici ! Profitez en bien !

 Ludivine

christina 2  Mes étonnements, la revanche

Par Christina Rebuffet
christinarebuffet.com

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je viens d’une toute petite ville qui s’appelle Pascagoula, au Mississippi. C’est seulement à 6h de voiture de chez Ludivine et Mathieu ! Mais si Atlanta est une grande ville avec ses buildings, son coté “melting pot” et des gens qui viennent d’autres villes, Pascagoula est plutôt…comment dire…a sleepy little town au bord de la mer, où la vie coule aussi paisiblement que l’eau les petites rivières qui l’entourent.

Alors quand je suis arrivée en France en 2004, j’ai commencé à observer les choses autour de moi qui n’étaient pas comme chez moi, aux États-Unis. Toutes ces différences qui faisaient de la France mon nouveau monde à moi. Il y avait tellement de choses “étranges” à découvrir !

Je les diviserai dans 3 catégories scientifiquement nommées : les trucs superficiels, les trucs de comportement et les trucs vraiment français.

Les trucs superficiels

Le supermarché

La première chose est tout bête, mais au supermarché les caissiers sont assis. Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a vraiment étonnée. Ça, et aussi de devoir ranger tes affaires toi-même (moi habituée au service “Customer is king” des supermarchés américains). Toute affolée, je me pressais à ranger mes courses avant de me faire coincer les doigts par l’avalanche de boîte de conserves que le caissier m’envoyait à toute vitesse !

Le Dimanche

Autre chose dans la catégorie “Les trucs superficiels”, c’est ce qu’une copine américaine appelle “Sunday Shutdown”. En gros le fait que le dimanche, il y a zéro magasin ouvert. Au début j’ai trouvé ça aussi cool que l’avalanche des conserves subie sur mes doigts chaque semaine. “Qu’est-ce que je vais faire le dimanche ? On peut même pas aller au centre commercial !”

Mais maintenant je trouve ça plutôt sympa. On vit à un autre rythme le dimanche, on se détend, les gens sont plus relax. J’aime bien en fait…serais-je en train de devenir française ?

La clim

Par contre un truc que j’aime beaucoup moins, c’est l’absence de clim dans les apparts. Mes parents, pour dire à quel point leur vie était dure dans les années 50 nous disaient souvent “Tu sais, à l’école, nous, on n’avait pas la clim.”

Et là j’arrive en France 50 ans après…pas de clim. Je pense qu’aujourd’hui c’est quand même encore un truc que j’aimerai changer. Juste avoir la clim dans mon appart’ pour ne pas rester collée sur mon canapé en cuir quand il fait 34° dehors ! Is that too much to ask?

Je t’ai dit, ce sont des trucs superficiels…

Les trucs de comportement

L’honnêteté à la française

Après il y avait aussi les choses, on va dire, un peu plus profond : le comportement des gens.

Par exemple, les gens qui disent ce qu’ils pensent directement. Aux USA, je sors de chez le coiffeur. Je passe prendre un café dans le Starbucks du coin. La serveuse que je vois toutes les semaines me demande si je suis allée chez le coiffeur et me dit : “I love that color!!!!!!!”

Alors que j’ai clairement, mais clairement, mal choisi la couleur.

Même scénario en France, la serveuse dit “Je te préférais quand même en rousse. L’autre couleur était mieux.” Pour un français, la serveuse américaine est faux cul. Pour une américaine, le comportement de la serveuse française, eh ben, au début ça fait mal.

Mais ça part d’une bonne intention, et c’est honnête, mais pas méchant.

Maintenant, il faut l’avouer j’apprécie ce comportement.

La valse de la non-existence

Un autre truc: As-tu déjà observé ce que j’appelle “ la valse de la non-existence.” ?

Au rayon pâtes & riz, tu regardes les 15 variétés de Uncle Bens’s sur les étagères. Derrière toi un chariot bloque l’allée. Un mec veut passer.

Plutôt que de te regarder les yeux dans les yeux, en énonçant clairement “Excusez-moi”, il essaie de se glisser entre toi et le chariot, en regardant bien ses pieds, et surtout sans t’adresser la moindre parole. Et toi, tu fais pareil, en faisant semblant de vouloir étudier un paquet de riz de très près pour ne pas avoir à croiser le regard, ni la parole de cette personne. S’enchaine un petit pas de danse : la valse de la non-existence.

Les trucs vraiment français

Finalement il y avait aussi des trucs qui pour moi étaient vraiment, vraiment français.

La CAF

Par exemple quand je me suis inscrite à la fac en France – petite étudiante étrangère débarquée du Mississippi – et que j’ai découvert que le gouvernement allait payer mon loyer. Ma 1ère rencontre avec la CAF. : Ka-ching!!

Franchement, au début, c’était l’incompréhension totale. “Mais, pourquoi ils me donnent des sous ?” “Je dois rembourser avant de rentrer ?” “C’est quoi le truc ? Il y a forcément un truc.” Limite, ça m’a fait peur. Mais si Chirac voulait me faire un chèque chaque mois, je ne pouvais pas dire non !

Le médecin

La dernière chose qui m’a vraiment surprise : Aller chez le médecin. Depuis 3 jours, je toussais, mon nez coulait, et ma gorge me grattait. Un petit rhume, quoi.

Mon copain me dit “Va voir le médecin.” Ma stupéfaction était presqu’à la hauteur de celle suite à la découverte de la CAF. “Je vais pas aller chez le médecin parce que j’ai le nez qui coule, quand même.”

Eh, ben, si. Car en France tu peux aller chez le médecin sans que ça te coûte 2 bras. Par contre, toute la paperasse autour : la carte vitale, la déclaration du médecin traitant, les papiers de la sécu… Je ne sais pas ce qui a tué plus d’arbres de la forêt amazonienne : ma consommation excessive de Kleenex, ou la quantité de papiers qu’il fallait remplir pour me faire rembourser les médocs… qui m’ont coûté moins cher qu’un cappuccino en terrasse.

Il y a sûrement plein d’autres choses qui m’ont étonné en France : des choses chouettes comme des choses qui m’énervent encore aujourd’hui après 12 ans (ahem, grèves à répétition…) mais bon c’est ça la joie de vivre dans un autre pays, n’est-ce pas Ludivine et Mathieu ?

Christina a toujours aimé les autres langues et les cultures, et depuis 2004, elle partage les siennes via ses formations en anglais, spécialement destinées à des Français et des francophones. Aujourd’hui, plus de 10,000 personnes boostent leur anglais avec ses cours en ligne et sa chaine YouTube Speak Better, Feel Great TV. Do you want to join us?

christina 1