Malheureusement, pas de week-end prolongé pour moi cette année car j’ai travaillé le vendredi. Mathieu en revanche est parti avec des amis faire un tour en Californie, entre Los Angeles et San Diego. Lucky him!

img_9712img_9713img_9711

« Frenchgiving »

De mon côté j’ai passé le jeudi de Thanksgiving avec mes collègues françaises et leurs familles. Au menu, fondue savoyarde et bons vins ! C’était un vrai Frenchgiving et c’était trop bien ! Une fondue c’est quand même mille fois plus cool de la dinde je trouve (no offense to my american friends !)

img_9671 img_9683img_9663img_9677 img_9679img_9684

La preuve en photo, le fromage c’est plus sexy que le traditionnel Dinde, Patate douce, Farce et Mac-and-cheese (bon ok les plats ci-dessous ne sont pas fait-maison mais par Whole Food alors que notre sexy fondue est home-made)

img_9661 vs img_9680

Potluck for Friendsgiving

Quelques jours avant, avec Mathieu, on avait fait un Friendsgiving, avec ses collègues de travail. Friendsgiving c’est Thanksgiving mais avec des amis quelques jours avant la vraie fête que la plupart célèbre en famille.

C’était un « potluck ». Quésako?  Le concept est plutôt étrange pour moi.Un potluck c’est quand chacun amène un plat chez la personne qui nous accueille et fini de le cuire ou le fait réchauffer sur place. Du coup, on se retrouve avec 15 plats différents : du poulet, des pizzas, une sorte de taboulé, de la salade, des patates douces avec de la pomme et de la cannelle, des chips avec un Buffalo dip fait maison (la sauce pour tremper les chips), du vin chaud, des cookies et un plat très bizarre qui s’appelle « Casserole », un nom français pour un truc improbable pour des Français : ce sont des haricots verts mélangés à une sorte de fromage et recouverts par 3 cm d’oignons frits.  Nous avions fait un gratin dauphinois, valeur sûre et bon compromis entre un plat français et un plat sur le thème de Thanksgiving.

img_9589img_9580

15 plats pour 15 personnes ça fait beaucoup quand même non ? Pour ça il y a une solution : à la fin de la soirée, chacun repart avec son plat à moitié entamé (car oui 15 plats pour 15 personnes c’est trop). Pragmatique mais très étonnant pour nous.

Mais le moment le plus étonnant de la soirée pour moi fut le cours de préparation de pizza qu’un des invités avait décidé de nous offrir. Il sort une sorte de pain plat qui sert de base, ouvre une boite de sauce tomate et tout plein de petites boites achetées au supermarché : tous les ingrédients déjà coupés en petits morceaux (poivrons, oignons, pepperoni etc). C’est hyper pratique mais je ne vois pas à quel moment on va apprendre à « cuisiner ». La réponse arrive très vite quand notre ami s’applique à nous expliquer très sérieusement qu’il a travaillé chez Domino’s pizza, que c’est comme ça qu’il a appris comment répartir le fromage sur le dessus de la pizza. Il faut bien le répartir, ne pas faire un gros tas quelque part et ne pas oublier d’en mettre à certain endroit. J’avais les yeux grand écarquillés, me demandant si c’était du lard ou du cochon, mais tout le monde était très sérieux et félicitait le « cuisto », donc j’ai tenté de suivre le mouvement. Dans des situations déroutantes comme celle-ci, votre survie dépend toujours de votre capacité à imiter les autres pour passer inaperçus.

Je me moque un peu mais ce que je retiens surtout c’est la gentillesse de tous ces gens, leur excitation de nous faire découvrir comment ils célèbrent cette fête très importante pour eux. Ils étaient tous très sympas, on a beaucoup rigolé et un d’entre eux nous a même invités à une fête de Noël chez lui. Trop adorable. On a passé un super moment et on est « very thankful » pour ça.

Happy Thanksgiving, Friendsgiving ou Frenchgiving à tous,

Ludi