Nous mettrons ici toutes les choses qui nous ont surprises, étonnées ou qui ne correspondaient pas aux clichés que nous avions en tête en arrivant ici.

Petit bilan de nos étonnements après 10 mois passés aux USA :

Les toilettes publiques

  • Les toilettes publiques sont quasiment toujours très propres et fournies en papier toilette ET en savon, il y en a partout et on peut les utiliser, même si l’on n’est pas vraiment un client du lieu (le gérant américain est souvent bien plus conciliant sur ce point quand le gérant français nous fusille du regard ou nous refuse carrément l’accès de ses sacro-saints toilettes cra-cra, « true story »).
  • En revanche, les portes des toilettes sont minuscules et très espacées ce qui fait qu’on peut très facilement voir la personne à l’intérieur des toilettes (bouh c’est pas beau la curiosité je sais, mais ne me dites pas que je suis la seule à l’avoir remarqué ?! ). Très bizarre quand on sait que les Américains sont en général bien plus pudiques que les Français. Se faire la bise, OMG trop bizarre! Mais que tout le monde puisse me voir faire pipi à travers l’interstice de la porte, why not ?!

Les félicitations inhabituelles

  • Depuis toujours je prends des cours de danse et en arrivant ici c’est une des premières choses que j’ai cherché. Depuis notre arrivée, je vais donc à mon cours de danse Jazz tous les mardis soir. C’est un cours adulte où tous les niveaux sont admis. Il arrive donc que des adultes à 100% débutants prennent part à ce cours de danse où le niveau est tout de même assez élevé et où la plupart des gens dansent depuis qu’ils sont enfants et certains sont même de jeunes adultes semi-pro. En France, le prof irait sans doute voir l’élève débutant pour lui dire que ce cours est peut-être un peu difficile pour un 100% débutant. Ici, à chaque fois qu’un débutant se présente, le prof va demander au reste de la classe de l’applaudir à la fin du cours car quand même c’est fabuleux comme cette personne qui n’a jamais pris de cours de danse se débrouille bien! En vrai, même si l’intention est très jolie et appréciable c’est aussi dans 99% des cas, un formidable mensonge…
  • Depuis notre arrivée, j’ai également décidé de me mettre au yoga. J’avais déjà très envie à Paris mais tous les cours à côté de chez moi étaient sur liste d’attente, on m’a appelé après 1 an d’attente, deux mois avant mon départ pour Atlanta -_- ! Ici il y a des cours partout! Je vais chaque semaine au même cours de yoga car j’adooore le prof. En revanche nous ne sommes que 3 ou 4 à venir chaque semaine, la plupart des gens vont et viennent et changent de cours souvent. Quelle n’a pas été ma surprise quand la semaine dernière le prof nous dit au début du cours : « aujourd’hui c’est mon 3 ème anniversaire de mariage, ma femme va assister au cours pour l’occasion » et quand toutes les personnes du cours les ont félicité personnellement à ce moment là mais aussi à la fin du cours, chacun est venu voir « la femme du prof » pour la féliciter comme si c’était leur amie de longue date. Vraiment bizarre comme moment pour moi. Personne ne fait ça en France, si ? Qu’en pensez-vous?

Les diners 

  • C’est un classique mais nous ne nous sommes pas remis de notre premier diner chez des amis américains. Nous avions noté dans un coin de notre tête « samedi soir, diner chez Chris et Cathy » mais ce n’est qu’à 15h quand on déjeunait en terrasse (et oui on se lève toujours aussi tard donc on petit-déjeune et on déjeune tard) que nous nous sommes demandés, tiens à quelle heure on doit y être ce soir? Un petit texto plus tard, nous apprenons que nous sommes attendus pour 17h chez eux. Un autre texto plus tard, nous apprenons que de 17 à 18h c’est l’apéro et que nous mangerons « qu’à » 18h ! Nous sommes finalement arrivés à 18h15 chez eux, tout honteux mais c’était bien la première fois que nous avons été autant en retard en arrivant si tôt !
  • Diner au restaurant. Les Etats-Unis sont réputés pour être très à cheval sur l’hygiène, la nourriture pasteurisée etc. J’ai d’ailleurs eu une formation sur le sujet pour mon nouveau travail et je peux vous assurer que les règles sont très strictes et que ne rigole pas avec la food safety. En revanche, en 10 mois, à nous deux nous avons fait 3 intoxications alimentaires dont une plutôt sérieuse alors que ni un ni l’autre n’avons jamais eu d’intoxication alimentaire en 29 et 26 ans en France! (Bon à Hong-Kong, en Inde ou à Dubai c’est une autre histoire … ). Très bizarre et très étonnant !

La qualité du service et de l’accueil

  • La partie vraiment agréable quand on revient à Atlanta c’est qu’à l’aéroport, avant le contrôle des passeports les agents de l’aéroport nous crient WELCOME BACK à notre arrivée ! Plutôt top non? Imaginez si quand vous rentrez à Paris, les premières personnes que vous croisez en descendant de l’avion vous disiez « BIENVENUE CHEZ VOUS ! « 
  • Partout, dans les magasins ou même parfois dans la rue, les gens vous disent « How are you doing? » (en vrai il ne faut pas répondre « oui oui ça va et toi? » il faut redire à son tour « How are you doing? » bizarre oui), Take care Honey (les caissières du Publix), Nice meeting you (au magasin pour animaux)… Trop cool! Si j’ai été surprise au début, aujourd’hui je ne m’en lasse pas !
  • Oups problème, lors de mon dernier retour en France, j’ai perdu ma carte sim américaine (comme j’en ai une française pour mes retours en France – merci Free et son forfait à 2€ j’ai du cafouillé). Comment vivre plus de quelques heures sans téléphone? Je ne sais pas et je ne veux pas savoir donc 2h après avoir atterri j’étais chez Verizon (le SFR local) et après avoir fait la queue 30 min (avec une fille qui venait me voir toutes les 10 min pour s’excuser de l’attente), un gentil gars s’est occupé de mon problème. Pas de chance accent du sud à couper au couteau donc je comprenais que dalle à ce qu’il me disait. Il a tout répété 3 fois. Mais en 10 min j’avais une nouvelle carte sim avec le même numéro, sans rien payé. Je suis sortie heureuse comme tout du magasin à 20h15 (alors que le magasin était censé fermer à 20h) en me disant alala mais quelle galère cela aurait été en France !

La gentillesse des américains

  • J’ai mille exemples mais le plus cool c’est quand ils me disent que je parle super bien anglais (mais bon, je reste lucide, cf le point sur mon cours de danse!).
  • Une dernière anecdote trop adorable qui m’a réellement fait chaud au cœur : la dernière fois que je suis allée au farmer’s market avec Janet (rappel : la mamie en fauteuil roulant avec qui je fais les courses tous les vendredis pendant 4-5 heures car il faut lui lire toutes les étiquettes et trouver les produits vegan, bio et ne venant pas de la côte pacifique … ), j’ai voulu m’acheter un café (oui ici quand tu fais les courses, tu peux quasiment partout te prendre un café en même temps et là en plein jetlag j’avais vraiment besoin d’un café pour mes 5 heures avec Janet) mais je n’avais pas de monnaie et il ne prenait pas la CB pour juste un café à 1$ (c’est rare, ici tu peux tout payer en CB d’habitude !). Je pense qu’on pouvait facilement lire la terrible déception sur mon visage car la personne derrière moi, une jeune fille d’à peu près mon âge, m’a offert de le payer pour moi. J’ai refusé en me disant que ces américains étaient vraiment polis mais elle a vraiment insisté et m’a payée mon café ! INCROYABLE ! Tellement de gentillesse gratuite de la part de quelqu’un que je ne connais absolument pas et que je ne reverrai sans doute jamais! J’étais à la fois tellement gênée et agréablement surprise ! [♥Chaleur dans mon petit cœur♥]

Rappel de nos premiers étonnements qui nous ont frappés dès notre premier mois ici :

  • Dans un pays qu’on imagine hypra-connecté, on a du attendre 1 mois avant d’avoir internet à la maison et l’abonnement nous coûte 75$ par mois :0 Par contre, ils sont venus l’installer un dimanche entre 10h et 12h.
  • Aux USA, tous les gens sont gros, et bien venez à la piscine de notre résidence et vous verrez qu’il y a de quoi nous mettre des complexes à tous ! D’ailleurs moi j’ai déjà perdu 1.5 kg à plus manger de baguette croustillante tous les soirs (rrra rien que de l’écrire, je suis en manque baguettique aiguë)
  • Dans ce pays où tout le monde est accro à l’hygiène, chez le coiffeur, Mathieu on ne lui lave pas les cheveux !
  • Au rayon shampoing des supermarchés (on les a tous fait !), il y a une centaine de shampoings différents mais à 90% des shampoings pour cheveux abîmes (et 10% cheveux normaux). Ouiiii mais moi je veux du shampoing pour les cheveux « qui regraissent trop vite », mes cheveux ils ne sont pas du tout abimés, laissez-moi tranquille ! (bon je me suis finalement résignée, mes cheveux seront hyper forts, soyeux et brillants grâce aux shampoings américains et puis c’est tout)